Point de situation semaine 51

Posté par:

Dernier bilan de la piraterie:

La semaine a été marquée par deux incidents dont un en Asie par une tentative d’abordage déjoué et un autre dans le Golfe de Guinée faisant malheureusement une dizaine de victimes.

 

Afrique de l’est:

La mer Rouge et le bassin somalien demeurent des zones à hauts risques, notamment en raison de l’instabilité continue de la Somalie où les milices de Al Shabab continuent de menacer potentiellement les navires. Les convoyages des navires de guerre des différents nations impliquées dans la lutte contre la piraterie, contribuent à un effet dissuasif.

Alors que le mois précédent avait fait l’objet d’incidents, le calme est revenu.

Le dernier évènement remonte au 20 novembre dernier au large de la somalie quand trois embarcations rapides ont tenté d’aborder un cargo.

 

Afrique de l’ouest :

Cette partie du globe reste actuellement une des plus sensible et violente pour ses attaques en particulier sur la cote nigériane.

La semaine a été marqué une fois de plus par l’attaque d’un bateau transportant de simples passagers sur un cour d’eau et qui a fait cette fois ci une dizaine de victimes.

NIGERIA: Dix mort lors d’une attaque de pirates
(www.allafrica.com)

Le 21 Décembre, des pirates ont attaqué trois bateaux de passagers sur la rivière Kula dans la région de Akuku-Toru dans l’État de Rivers. Plusieurs dizaines de personnes auraient péris noyées dans l’attaque car les pirates, avant de voler leurs biens, les ont forcé à sauter à l’eau alors qu’ils ne savaient pas nager.

 

Asie du Sud Est & Inde

L’océan indien et l’Asie du Sud-Est restent des zones où les incidents sont les plus fréquents.

La semaine, est marquée par la tentative d’abordage d’un tanker au Philippines qui a été déjoué grâce à l’application des procédure.

PHILIPPINES: Tentative d’abordage déjouée
(Source BMI)

Le 18 Décembre, cinq hommes armés de fusils à bord d’une embarcation rapide se sont approchés et ont tenté d’aborder un tanker en 5h57 N-119: 50 E, à 6,8 mn au nord-ouest de l’île de Doc Can.
L’officier en second a fait augmenter la vitesse du navire et a procédé aux manœuvres d’évitement. Voyant le navire distancer ses assaillants, ces derniers ont ouvert le feu en visant le pont causant des dommages à la superstructure mais sans faire de victime parmi l’équipage.

0

You must be logged in to post a comment.