Point de situation semaine 3

Posté par:

Dernier bilan de la piraterie:

Les enlèvements en mer ont atteint en 2016 leur plus haut niveau depuis dix ans. C’est en Asie dans les eaux séparant le sud des Philippines et la Malaisie que l’on note le plus d’attaques, suivies de séquestrations de marins.

La piraterie toutefois a chuté au large de la Somalie, mais reste importante en Afrique de l’Ouest tout particulièrement dans le golfe de Guinée.

Cette semaine, quatre incidents mineurs sont à signaler, essentiellement en Asie du Sud Est.

 

Afrique de l’Est:

La mer Rouge et le bassin somalien demeurent des zones à hauts risques, notamment en raison de l’instabilité continue de la Somalie où les milices Al Shabab continuent de menacer potentiellement les navires. Toutefois, aucune attaque n’est a signaler depuis plusieurs mois.

 

Afrique de l’Ouest :

Cette partie du globe reste actuellement une des plus sensible et violente pour ses attaques en particulier sur la côte et au large du Nigeria.

Le Golfe de Guinée est désormais l’épicentre de la piraterie maritime en Afrique. A noter cette semaine une nouvelle attaque d’installation pétrolière dans le détroit du Niger.

NIGERIA: Attaque de pipe line dans le Delta du Niger

(Source www.sweetcrudereports.com)

Le 18 janvier, un groupe de militants non identifié a attaqué une ligne principale de pétrole brut à Ughelli dans l’Etat du Delta. L’attaque a eu lieu à peine 24 heures après que le vice-président du Nigeria ait tenu une réunion avec les dirigeants du Delta du Niger ainsi que d’autres parties prenantes dans le cadre de son «Tour de la Paix» de la région.

 

Asie du Sud Est & Inde

Les eaux qui séparent le sud des Philippines et la Malaisie, sont devenues les plus dangereuses au monde.

C’est la zone de chasse de groupes de pirates qui seraient liés au mouvement islamiste Abou Sayyaf et qui a fait allégeance à l’E.I.

Il ne s’agit plus seulement de s’emparer du navire et de sa cargaison, mais surtout de prendre en otage les équipages, pour récupérer des rançons, une technique devenue courante dans la mer de Sulu.

Cette semaine, 2 incidents sont a signaler, dont un en Malaisie et un autre au Bangladesh.


BANGLADESH: Vol de provision sur un porte conteneur

(Source BMI)

Le 16 janvier, des voleurs armés de couteaux sont monté à bord d’un porte-conteneurs dans le port de  Chittagong en 22: 06N – 091: 44E. L’équipage de quart a apercu les voleurs et a informé l’officier de quart qui a déclenché l’alarme, rassemblant l’équipage et mettant en fuite les intrus. Ces derniers se sont échappé avec des provisions de bord. L’incident a été signalé aux autorités locales qui se sont rendu sur le navire pour enquêter.

MALAISIE: Vol de provisions sur un tanker

(source BMI)

Le 16 janvier, un conducteur effectuant des opérations de chargement dans le terminal pétrolier de Mowtas, dans le port de Sandakan, Sabahen en 05: 47N – 118: 01E, a aperçu un intrus sur le gaillard d’un tanker. Voyant l’équipage d’alerte approcher du voleur, celui ci a sauté par dessus bord et s’est échappé avec des provisions.

 

Amérique Centrale

VENEZUELA: Vol sur un pétrolier

(Source BMI)

Le 15 janvier, deux hommes se sont introduits sur un pétrolier de GPL qui était ancré dans le port de Jose en10: 12N -064: 47W.

Les voleurs ont pris en otage un marin qui était de quart, l’ont ligoté et l’ont menacé d’un couteau. Ils ont ensuite enlevé la protection de l’écubier et quatre autres voleurs se sont introduit sur le navire. Les voleurs ont dérobé des téléphones mobiles, des pièces du navire et ils ont pris la fuite. L’équipage a réussi à se libérer et déclenché l’alarme. Le contrôle du port informé de l’incident.

0

You must be logged in to post a comment.